Le Jardinier Sarthois c'est...
7500 adhérents et 

37 sections en Sarthe.

Avril 2018

                            Le mot DU PRÉSIDENT

Après un véritable hiver bien arrosé, de la neige et quelques gelées pas assez fortes à mon goût, voici que le printemps calendaire est arrivé et les activités de jardinage vont bientôt battre leur plein. Attention toutefois car est-ce le printemps météorologique ? Avant de se précipiter au jardin il faut se souvenir que l’état du sol est le point essentiel à prendre en compte avant de mettre les pieds au jardin. En situation humide, ayez la patience d’attendre le bon moment pour intervenir. Espérons que printemps et été seront à la hauteur de nos espérances pour redorer le blason du jardinage. A l’heure où l’on parle de circuit court, il n’existe pas de circuit plus court que celui du jardin à l’assiette. Quoi de plus simple que de faire son marché à quelques pas de la cuisine.

Les assemblées générales se sont déroulées avec une bonne participation et je remercie tous les adhérents qui se sont déplacés mais en nombre encore trop faible, pour limiter le portage des graines par les bénévoles des différentes sections. Les tombolas destinées à récompenser les participants ne sont peut-être pas assez mises en avant.

Les nouvelles adhésions sont plus nombreuses que les années passées mais seront insuffisantes pour compenser les démissions. Notre exposition au salon de l’habitat portant sur les différents modes de jardinage a permis de rencontrer et dialoguer avec des jardiniers qui se détournent du jardinage traditionnel à la recherche d'innovations. J’espère que cette réalisation aura permis à chacun de se faire une idée plus précise sur les différentes techniques de jardinage.

Nous pouvons remarquer que ces soi disant « nouvelles méthodes de jardinage » ne sont que des évolutions des techniques agronomiques mises au point jadis. Nos préconisations de jardinage au naturel avec le paillage, les associations de cultures et de fleurs, le minimum de travail du sol ne sont pas si loin des pratiques de la permaculture.

L’interdiction des phytosanitaires pour les particuliers et les collectivités locales en 2019 va sonner le glas du jardinage intensif. Cela ne nous conduira pas à la catastrophe mais il faudra, pour un certain nombre de jardiniers, accepter de récolter quelques légumes dit « moches ». La qualité de ces légumes restera quand même supérieure aux « légumes intensifs ». Les cuisiniers et les cuisinières seront certainement les moins enthousiastes car ils devront passer plus de temps à la corvée de « pluche » et produiront plus de « déchets ». Si vous possédez des poules, elles valoriseront ces parties non consommables avec ardeur et vous le rendront bien avec de bons œufs.

Bon jardinage

Gilbert COURANT

                     







mise à jour le 20 Mai 2018  

 Pour nous contacter

Par courrier:

LE JARDINIER SARTHOIS

4, rue d'Arcole 

72000 LE MANS

Par courriel (mèl):

 

 lejardiniersarthois@orange.fr

Notre dernière publication

 Au sommaire de ce numéro
Printemps 2018

N° 524

Avril-Mai-Juin

2018

 

 Copyright - 2010 - Le Jardinier Sarthois. All Rights Reserved.